Selon la Fédération française de cardiologie, chaque année en France, 40 000 personnes décèdent d’un arrêt cardiaque (hors milieu hospitalier), soit quelques 110 décès par jour.

Se former aux gestes qui sauvent est donc un acte citoyen car chacun d’entre nous peut être  confronté, à n’importe quel moment de son existence, à un arrêt cardiaque.

  • Sans prise en charge immédiate, plus de 92 % de ces arrêts cardiaques sont fatals.
  • 7 fois sur 10, ces arrêts surviennent devant témoins, mais seulement 40 % de ceux-ci font les gestes de premier secours. 
  • Le taux de survie à un arrêt cardiaque en France est au maximum de 8 %.

Il est 4 à 5 fois plus élevé dans les pays où les lieux publics sont équipés en défibrillateurs automatisés externes et où la population est formée aux gestes qui sauvent. Depuis 2007, un décret autorise enfin tout citoyen à utiliser un défibrillateur automatique externe.

Qu’est-ce qu’un défibrillateur? Comment fonctionne-t-il?

Un défibrillateur est un appareil permettant :

  1.  l’analyse de l’activité du cœur d’une personne en arrêt cardio-respiratoire. Cette analyse est entièrement automatique, ce qui évite au témoin toute prise de décision.
  2. l’envoi d’un choc électrique s’il y a constat de fibrillation cardiaque.

Le défibrillateur est composé d’un boîtier, d’une paire d’électrodes et d’une batterie (ou piles).

Dès sa mise en marche, le défibrillateur indiquera au témoin les gestes à accomplir.

La municipalité est équipée d’un défibrillateur dans l’enceinte du Château Saint-Louis, 35 Rue Général de Gaulle, à l’entrée de la salle polyvalente.